Carnets Moleskine

 

Série de 4 petits carnets Moleskine noirs.
Carnets de 64 pages reliées.
Réalisés à la suite, entre décembre 2007 et janvier 2008.
Dimensions : 8.9 x 13.8 cm chaque

Prix de vente 100 euros chaque carnet, 300 euros la série

Carnet n°1
Ce carnet a été entièrement réalisé dans la même journée. Il contient des dessins au feutre noir, composés de lignes faites à la main, explorant l’espace de la page. Au fil du carnet, les lignes se déplacent, évoluent d’un centre à un coin, séparant la feuille en plusieurs espaces.

Carnet n°2
Ce carnet est très différent des 3 autres, il est issu d’un combat avec l’ordinateur. Chaque page retranscrit, à l’aide de gommettes de couleur, l’évolution de parties de Mastermind réalisées en ligne contre un adversaire virtuel.

Carnet n°3
Ce carnet, comme le premier et le quatrième, est réalisé au feutre noir à la main. Il contient des dessins semblables à certains dessins du livre Prière d’insérer. Ces dessins se font de façon totalement automatique, en reproduisant un processus à chaque fois identique. Pour commencer, je suis le contour de la première page avec mon feutre, tentant de reproduire cette ligne à l’identique. Malgré tout des erreurs apparaissent. Une fois cette première boucle effectuée, je tente de la reproduire à nouveau fidèlement, ajoutant de nouvelles erreurs aux précédentes. La ligne se déploie ainsi dans toute la page, allant progressivement jusqu’au centre pour s’enfermer dans un petit espace qui ne me permet pas de continuer. Ce petit espace résiduel est reproduit au même endroit sur la page suivante et sert de départ à un nouveau dessin, en appliquant le processus dans le sens inverse. Je recommence ensuite un nouveau dessin sur la troisième page en reprenant le processus initial, et ainsi de suite jusqu’à la fin du carnet.

Carnet n°4
Dans ce carnet, le même processus que dans le n°3 est utilisé, mais à une variante près: la première page est réalisée de la même façon, en suivant le contour du papier, la seconde à partir de l’espace résiduel formé au centre du premier dessin, mais la troisième reproduit le nouveau contour crée par le deuxième dessin. Et ainsi de suite, en quatrième page j’utilise l’espace résiduel de la troisième comme point de départ, et en cinquième page le contour créé sur la quatrième, et ce jusqu’à là fin du carnet.

Wednesday, May 13th, 2009
Categories Dessin, Livres d'artiste, Oeuvre